L’effaceur

Y a-t-il des choses qui vous gênent ou vous dérangent dans votre vie ? Des émotions, des douleurs, des pensées, des situations… Comment négociez-vous ces inconvénients ? Quelles sont vos stratégies ? Tentez-vous de comprendre ce qui se passe ? De trouver la ou les causes ? Essayez-vous d’oublier et de passer à autre chose ? Adoptez-vous une démarche pour les remplacer par quelque chose de plus satisfaisant ? Vous projetez-vous dans le futur en imaginant que la situation a changé en mieux ?

En fait il existe une infinité de possibilités et je pense que chacun finit par trouver la sienne, celle qui a donné plus ou moins les meilleurs résultats, celle qui au final n’est pas si mal que ça…

Et s’il existait une méthode à la fois simple et efficace dont on ne vous a jamais parlé ? Et si en comprenant mieux la nature de la réalité on se rendait compte que finalement on peut effacer toutes ces choses qui nous encombrent d’un simple coup de gomme ?

On dit toujours qu’il n’y a pas de méthode miracle, qu’il faut toujours s’atteler à la tâche pour aboutir à un résultat, que l’effort est indispensable, que rien ne peut se construire sans sueur et sans étapes laborieuses…

Et bien dans cet article je vais prendre le contre pied de cette attitude et vous inciter à la facilité, vous encourager au moindre effort, vous entraîner dans une esthétique résolvante en vous présentant un outil dont vous ne pourrez plus vous passer : l’effaceur !

La nature de la réalité

Quelle est la nature de la réalité telle que vous la vivez ? Voilà une question qui se présente comme un sujet de philosophie et sur cette base on pourrait longuement disserter, mais ce n’est pas mon objet même si ça pourrait être très intéressant !

Si vous observez un moment tout ce que vous vivez vous aller constater que vous pouvez ranger tout ça dans deux catégories :

  • ce qui se présente comme fluide, disponible, ouvert, mouvant, inconnu, chargé de potentialité,
  • ce qui se présente comme achevé, structuré, arrêté, connu.

La vie est une succession de choix (ou de non choix) qui ont pour résultat de creuser un peu plus profondément un sillon  qui sert de repère et de guide à notre existence.

On peut dire qu’avant votre naissance vous étiez pure potentialité et qu’au cours de votre vie le fait d’actualiser et de poser des choix, des actes, des décisions, a réduit le champ du possible pour dessiner de plus en plus celui du certain.

Il n’en demeure pas moins que vous ressentez toujours en vous cette disponibilité initiale, ce champ de potentialité comme si, malgré le fait d’avoir orienté, structuré, construit un personnage bien spécifique ne faisait que figer relativement cette mouvance fondamentale.

En fait vous vous sentez à la fois libre et contraint, plein de richesses et canalisé par vos choix.

Vous sentez en vous la vie qui circule, vous traverse, en énergie, pulsations, mouvements, rythmes, élans, émotions, pensées, projets… Mais également vous ressentez l’inertie de la matière, de votre corps, des lieux, du temps qui passe et vous a façonné, des situations qui s’imposent…

On se construit en figeant, en sculptant, en arrêtant, en posant… Sinon on est personne, sans consistance, sans attache et sans repère.

Maintenant remarquez que tout ce qui vous gêne le plus relève de la nature figée et structurée. Que se passerait-il si on faisait régresser cela dans l’état de disponibilité initial ?

L’effaceur

Après cette petite mise en bouche venons-en à l’outil dont il est question dans cet article.

Pour effacer ce qui vous gêne vous allez procéder en 4 étapes successives :

  1. Repérez et précisez ce qui vous dérange, formulez le verbalement, ce doit être simple et précis, ce peut être une pensée parasite, une émotion, un sentiment, une douleur… L’important est que ce soit pour vous quelque chose de concret, au vécu négatif évident, quelque chose de manifesté.
  2. Imaginez que vous prenez votre problème dans vos mains, comme s’il s’agissait d’un objet, sentez le ainsi.
  3. Imaginez maintenant que peu à peu cet objet dans vos mains devient mou et fluide, qu’il se dilue, qu’il se décompose, qu’il se répand et se disperse peu à peu dans le champ vibratoire illimité qui baigne tout l’Univers. Renvoyez le ainsi à la source de toute chose pour qu’il redevienne pure virtualité, pure potentialité. Sentez le se dissoudre et se disperser et ainsi revenir à ce qu’il était avant, une simple vibration, une simple énergie non différenciée au service de toute pensée créatrice.
  4. Regardez vos mains entre lesquelles il n’y a maintenant plus rien, frottez-les l’une contre l’autre, respirez profondément et sentez comme vous êtes à présent plus léger, plus libre. Vous avez repris contact avec la source qui est à l’origine de toute votre manifestation, qui vous nourrit en permanence, qui vous permet d’être le créateur de votre vie. Respirez cette énergie, cette vibration, sentez comme elle vous imprègne, comme elle est toujours présente, disponible pour vous.

Ne vous contentez pas de lire ceci, pratiquez-le ! Cet outil est simple et puissant !

Vous verrez à l’usage que vous pourrez peu à peu accélérer les étapes, ne plus utiliser celle des mains… jusqu’à procéder de façon quasi instantanée. Vous serez alors arrivé au stade de la compétence inconsciente, celle où tout se fait de façon naturelle.

 

Laisser un commentaire